Veille Métiers de l'éducation
Veille effectuée par Bénédicte Tratnjek (coordonnatrice du réseau REP Annemasse 1)
Préprofessionnalisation : comment concilier la formation avec la classe ?
Le dispositif AED en préprofessionnalisation a été ouvert en 2019, rappelle le Bulletin CFEM n°50. Le ministère voulait donner à des étudiants se destinant au métier d'enseignant une expérience et un soutien financier. Mais, comme le remarque le bulletin de la Commission française pour l'enseignement des mathématique cela ne marche pas. "Les difficultés que nous redoutions se concrétisent, car il est très difficile de concilier la formation prévue à l’université avec l’exercice de la responsabilité en établissement. Les emplois du temps ne peuvent être aménagés autant qu’il le faudrait sans les priver d’une partie nécessaire de la formation", note Louise Nyssen. "Ils peuvent se retrouver en difficulté s’ils sont placés en pleine responsabilité d’une classe, et certains démissionnent. Pour elle, "les AED ne doivent pas être considérés par les académies comme des moyens d’enseignement supplémentaires mais comme des futurs enseignants encore en formation, qu’il faut protéger pour la bonne réussite de leurs études et accompagner dans leurs parcours d’intégration professionnelle, comme on doit le faire pour tout étudiant en alternance... Cette façon de procéder menace directement le dispositif car il décourage toutes les parties concernées : les étudiants, les établissements où ils exercent comme AED, et ceux où ils suivent leur formation. Il révèle la confusion des objectifs : les AED en préprofessionnalisation ne sont pas des moyens d’enseignement mais des étudiants qui doivent, pour devenir enseignants, réussir leurs études.". Il faudrait donc un cadrage national limitant le nombre d'heures en responsabilité de classe à deux ou trois par semaine. Mais visiblement les académies ont intégré ces heures dans les DHG.
Original link
La vie scolaire : une histoire singulière au sein du système éducatif, La Revue de la vie scolaire (1960-2016) (description)
La vie scolaire : une histoire singulière au sein du système éducatif, Le Comptoir des presses d'universités (description)
Original link
La CDIsation des AESH et AED enterrée par la majorité
"Que craignez vous en CDIsant ces personnes ?" Michèle Victory (PS) avait un gout amer dans la bouche à l'issue du débat sur sa proposition de loi le 20 janvier à l'Assemblée. Son texte proposait de CDIser immédiatement les AESH et AED et de donner une pondération aux heures de travail des AESH. Lors du débat en commission, la majorité avait amputé le texte largement . En séance c'est le texte de la commission qui est passé. Finalement les AESH devront attendre 3 à 6 ans pour pouvoir être CDIsés selon un décret qui aura à fixer les conditions. Les AED ne pourront être CDIsés avant 6 ans d'ancienneté et là aussi c'est un décret qui fixera les conditions. La majorité a perdu une belle occasion de rendre service à des personnels très mal payés et qu'elle choisit de laisser dans la précarité alors que la CDIsation ne coutait pas plus cher. Le texte doit maintenant passer au Sénat.
Original link
AESH et AED : Dernière chance pour la proposition de loi Victory
"Veut-on faire avancer les choses sur ces problèmes essentiels quitte à faire fi des postures politiciennes ?". Autrice d'une proposition de loi sur la CDIsation des AESH et AED, Michèle Victory (PS) a vu son texte éviscéré en commission. Il arrive le 20 janvier en séance à l'Assemblée. M Victory repart en campagne pour faire passer ses idées. Mais elle partage avec nous sa déception.
Original link
AESH et AED : La proposition de loi Victory tuée par la majorité
Les AESH et les AED n'auront ni CDIsation immédiate ni même droit à la prime Rep. Il aura fallu 4 votes seulement pour retirer ce qui faisait l'originalité de la proposition de loi de Michelle Victory (PS). Présenté en commission de l'éducation de l'Assemblée nationale le 12 janvier, le texte a été éviscéré par la majorité qui a retiré l'essentiel de son contenu.
Original link
Des CDI pour les AESH et les AED : une proposition de loi en examen à l'Assemblée
L'Etat va t-il reconnaitre l'importance des missions des AESH et des assistants d'éducation (AED) ? La commission de l'éducation de l'Assemblée examine le 12 janvier la proposition de loi déposée par la députée PS Michèle Victory. Elle prévoit de recruter les AESH et AED en directement en CDI pour ceux qui le souhaitent, de les revaloriser et de leur permettre de bénéficier de la prime Rep+. "Nous proposons d’accorder aux personnels AESH et AED la reconnaissance qu’ils méritent", dit la proposition de loi.
Original link

NOVEMBRE / DÉCEMBRE 2021

Remplacement : Le ministère publie le texte sur les AED
Les assistants d'éducation(AED) pourront faire des heures supplémentaires. Et celles-ci seront payées 13.11€, annonce le JO du 16 décembre. Ainsi se termine un affrontement assez grave entre le ministère et les syndicats. Le 19 novembre tous les syndicats (Fsu, Unsa, Sgen Cfdt, Cgt, Snalc) avaient refusé de siéger en CTM contre ce texte présenté inchangé par le ministère. C'est que ces heures supplémentaires des AED sont la réponse du ministère à la question du remplacement. En cas d'absence d'un professeur, le ministère prévoit que les élèves assistent à une vidéo du CNED sous la garde d'un AED. Il s'agit d efaire croire aux parents qu'il y aun remplacement des enseignants. Mais les syndicats pensent aussi qu'il s'agit de remplacer des professeurs de façon durable en demandant à des enseignants de faire cours à distance à plusieurs établissements comme cela se pratique déjà pour des langues "rares".L apublication de ce texte rejeté en CTM montre le peu de cas que fait le ministre des syndicats.
Original link